Notre vie andalouse
Les amis
Anecdote
La vie à Coin
Lire
Salon et conférences
Salon du véhicule d'aventure (SVA)
La partagerie - Bordeaux
Agenda des prochaines conférences
On vient chez vous
Lire
Les visites
Scènes de vie à Los Sueños
Les voyages des autres
Lire
Los Sueños
Les rêves
Les transformations
Les installations
Les mouvements de terre et de boue
Les imprévus
Les caravanes
Le jardin
La plage
Les projets
Lire
Depuis quelques temps, nous avions envie d’expérimenter d’autres formes de voyage et l’idée d’explorer certaines régions du monde plus en profondeur nous titillait. Cinq mois ont passé depuis notre arrivée à Los Sueños en Andalousie. Sans nous en rendre compte, nous venons de concrétiser cette envie. Véritable carrefour de rêves, Los Sueños est très vite devenu un lieu de rencontre, de partage, d’inspiration et d’action. Cette mise à jour vous offre un aperçu de ce que devient le mouvement du voyage quand on l’invite à se manifester en un lieu précis.
Oser sa vie
Ateliers et projets à Los Sueños
Oser ses rêves : prochaines dates
Lire
Vie de famille
Destination l'autonomie
Anniversaires
Nouvelles des enfants
Thierry : intégrations
Véro : des ailes et des racines
Lire
10 ans de Sixenroute.com
Quelques chiffres
Forme et contenu : évolution
Demande d'aide technique
Lire
 
Edito
Le printemps s’est installé. Les nez coulent, les fleurs se gorgent de soleil comme les peaux restées couvertes plusieurs mois d’affilé. Les touches du clavier rebondissent et sautillent, heureuses d’accueillir nos pensées, nos partages et nos récits et d’en être les messagères. L’hiver est passé et a œuvré. Avec lui, une nouvelle année est née, accompagnée de milliers de projets.
 
Pour nous, l’hiver a été actif. En renonçant à faire un long voyage itinérant, nous en avons fait de nombreux. Les kilomètres habituellement alignés les uns aux autres ont cédé la place aux listes de choses à faire se succédant les unes aux autres. Les tâches comme les kilomètres apportent leur lot d’apprentissages, de surprises et de lassitude parfois. Etrange comme la vie sans cesse déroule son tapis au fil de nos pas. Amusant comme le voyage s’invite partout et à tout instant, pour autant qu’on le lui permette.
 
Cette mise à jour est le reflet d’un virage annoncé en novembre passé. Un virage de plus sur la longue route déjà parcourue. Un virage parmi des centaines de milliers de virages effectués ou à venir. Un virage qui comme chaque virage nous permet de rester sur la route de nos rêves et sur notre chemin. Parce que plus on fait de virages, plus on avance droit sur son chemin. Un chemin qu’on appelle voyage ou qu’on appelle la vie, c’est selon. Les deux se ressemblent de toutes façons. Il y a les rencontres, les amis, les découvertes, les craintes, les joies, les coups durs, les doutes, les belles surprises…
 
Dans cette mise à jour, vous retrouverez tout ça, avec des zestes de vie de famille, saupoudré d’idées nouvelles alignées sur un fond d’expériences réjouissantes. Bienvenue et merci d’avoir attendu et appelé si souvent cette mise à jour.
 
Les transformations
Après avoir refait l’intérieur de la maison, nous avons entrepris la transformation de l’annexe. A l’origine c’était un local en briques couvertes de crêpi blanc comme tout ce qui se construit dans la région. Et comme tout ce qui se construit sur de la terre argileuse, l’édifice se fend de tous côtés et le crêpi s’effrite. Au moment d’y installer la salle de bain pour les hôtes, nous avons utilisé notre expérience en habitat mobile et choisi de poser un lambris, le bois ayant l’avantage de ne pas se fendre avec les mouvements de terre légers. Résultat, la salle de bain extérieure est aussi chaleureuse et accueillante que celle de la maison.
Los Sueños
Les rêves
Comme n’importe quel rêve quand on s’y atèle, Los Sueños est devenu un chantier aux multiples facettes et rebondissements. Au quotidien, c’est notre compagnon de route, le centre de notre attention, la focale de nos actions, le foyer de nos projets, le terrain de nos expériences, la source de nos apprentissages, la table ronde de nos discussions et bien plus encore. Nous l’avons vu se transformer et prendre forme sous nos yeux. A la fois acteurs et spectateurs de sa métamorphose, nous sommes déterminés à y créer ce que nous voulons et curieux de découvrir ce qui y naîtra spontanément. Ainsi va la vie et la concrétisation d’un rêve. D’abord on fixe un cap, une intention. Puis on y travaille avec autant de vigueur que de confiance et de détachement.
 
Construire un rêve ressemble au travail du paysan. On prépare le terrain, puis on sème des graines. Ensuite, comme le fait l’agriculteur, on arrose avec amour et sans excès. En aucun cas retourner la terre pour voir si les racines grandissent. Encore moins tirer sur les premières pousses. Mais chaque jour arroser de son regard le chantier en cours, accueillir la vie et s’y fier. Faire ce qui doit être fait. Ni plus, ni moins. Sinon, on force les choses et c’est la casse.
A Los Sueños, nous avons appris la leçon à nos dépens par moments. Emportés par l’enthousiasme, l’énergie de la création et l’envie de finir rapidement les travaux pour profiter ensuite, nous avons souvent fait un peu plus que prévu, parfois un peu trop…
 
C’est en forgeant qu’on devient forgeron dit-on. C’est aussi en forgeant qu’on risque de se brûler. Surtout quand on ne se destine pas à la forge par vocation. Par moment, nous avons eu l’impression de nous perdre en chemin, de nous surcharger et ne pas respecter notre rythme. Aujourd’hui, avec le recul, on se dit que c’est parfois plus efficace et rentable de profiter du four en plein rendement pour y couler le métal, plutôt que de relancer la machine ponctuellement au prix d’efforts répétés. Pour nous, la forge est un moyen de construire notre rêve, ce n’est pas le rêve en soi.
 
Nous en sommes sûrs, nous ne sommes ni paysans, ni forgeron. Le chantier en cours n’a pas de raison de se prolonger pour occuper notre quotidien. Animés d’une puissante force créatrice et désireux d’exprimer notre créativité sous toutes ses formes, nous avons œuvré cet hiver à la construction d’un lieu nous permettant de vivre notre rêve : accueillir et accompagner les rêves de chacun. Los Sueños, c’est ça. Et c’est bien plus évidemment…
Les installations
Avant de pouvoir équiper Los Sueños de panneaux solaires et autres systèmes énergétiques autonomes et écologiques, notamment en matière de gestion des eaux, nous devons faire quelques installations traditionnelles pour respecter les normes européennes et obtenir les documents légaux nécessaires. Pour cela, on a d'abord installé une fosse septique sur le terrain. C’est vite dit. C’est vite fait aussi. Après, c’est pas très sexy et pas très concluant. Habitués aux toilettes sèches depuis 8 ans, nous en avons installé aussi dans la maison et la salle de bain extérieure et aussitôt on se sent mieux chez nous !
 
Dans la foulée, nous avons recouvert de bois aussi les façades extérieures et décoré les portes métalliques. Le barbecue a reçu également un peu de couleur et la cuisine extérieure s’est dotée d’une gazinière grand format invitant aux bonnes bouffes conviviales.
Avant
Après
 
Les mouvements de terre et de boue
Pour la première fois de notre vie, nous avons supervisé des travaux de mouvement de terre. L’idée était de créer un parking, un espace plane et confortable pour profiter du terrain, une autre surface plane pour installer les caravanes, une terrasse à côté de la cuisine d’été et des chemins d’accès pour relier tout ça. Le truc avec les mouvements de terre, c’est qu’on sait ce qu’on veut au final, mais on n’a aucune idée de ce que ça implique. A commencer par un principe tout bête : où mettre la terre qu’on enlève ?
A l’extérieur, nous rêvions d’un jacuzzi, idéal pour se détendre en soirée, se tremper et scruter les étoiles. Puis, un jour, en passant devant un modèle d’exposition en fonction, on s’est rappelé une chose important : on n’aime pas les jacuzzis ! C’est bruyant ! Les bulles n’apportent pas grand chose sinon une grosse consommation d’énergie, on ne peut pas s’y laver, pire il faut se rincer après… Du coup, adieu le jacuzzi et bienvenue la baignoire extérieure. Silencieuse, féérique, chaude ou froide selon les envies, la baignoire est comme la cerise sur le gâteau pour ceux qui aiment les cerises ! Depuis 8 ans, nous cherchons des bains chauds un peu partout dans la nature, pourquoi ne pas en avoir un dans notre jardin, sous le chêne ? C’est chose faite ! L’eau du bain sert ensuite à arroser les plantes et les arbres du verger. Ainsi ni le bain ni l’arrosage ne sont superflus.
L’autre problème des aménagements extérieurs, c’est l’évacuation de l’eau de pluie. Quelle surprise de découvrir un matin que notre chemin tout beau tout neuf se transformait en jolie rivière ! Et qu’à la place des caravanes dont les roues s’enfonçaient aux trois-quarts dans l’eau d’un lac inattendu, on aurait mieux fait d’installer des bateaux !
 
Pendant 3 jours consécutifs, Thierry oeuvra à force de pioche, pelle et finalement à mains et bras nus pour créer des drainages d’évacuation. La terre argileuse gorgée d’eau formait une boue lourde dans laquelle on s’enfonçait jusqu’à mi-mollet. Adieu les bottes de pluie qui s’enlisent au lieu de suivre nos pas, on travaille à pieds nus.
Le jardin
Nous ne sommes ni jardiniers, ni paysans. Dans le jardin, nous avons donc lancé quelques graines étiquetées « easy ». Aujourd’hui, il y a des radis, des salades, de la menthe, de la lavande, du persil, des fraises et diverses autres plantes aromatiques dont on ne sait même plus ce qu’elles sont… La prochaine fois, peut-être qu’on les organisera un peu mieux pour les retrouver plus facilement. Pour l’heure, on s’amuse et on s’émerveille. C’est important aussi !
 
La plage
Sur le terrain, nous avons créé une plage. Plus confortable qu’un terrain de terre en pente pour jouer au ping-pong, marcher à pied nus et se prélasser, la plage accueillera diverses activités et installations. A côté de la plage, nous prévoyons un espace couvert et ouvert, un grand toit avec parois amovibles pour créer de l’ombre et protéger de la pluie afin d’y animer nos ateliers, festivals et autres festivités.
 
Les imprévus
Bien évidemment, un chantier ne serait pas un chantier sans son lot de mauvaises surprises. Ainsi le chauffe-eau à gaz fraîchement installé pour la salle de bain extérieure ne fonctionne pas et impossible de le faire échanger malgré des dizaines de téléphones et 3 visites du technicien qui nous invente chaque fois une nouvelle fable pour expliquer le dysfonctionnement.
Puis la piscine hors-sol, qui après avoir patienté sous sa bâche tout l’hiver et accueilli des trombes d’eau de pluie, décide de lâcher prise et se met à transpirer à grosses gouttes, jusqu’à se vider complètement… On a remplacé le liner. Reste plus qu’à retrouver une eau plus avenante que celle couleur rouille qui stagne actuellement dans le bassin…
Après
Avant
Caravane africaine
Caravane coeur
Les caravanes
Sur le terrain, nous avons installés trois caravanes pour loger nos hôtes. Famille, amis, participants à nos ateliers, locataires, voyageurs ou vacanciers, chacun y bénéficie d’une réelle autonomie grâce à l’équipement de base disponible : eau, électricité et cuisine. Mobiles, légères et déplaçables, les caravanes sont autorisées là où les constructions ne le sont pas. Enfin, elles sont le reflet de nos choix et modes de vie, elles témoignent de notre goût du voyage et nous parlent de nos expériences passées et à venir sur les routes du monde. Habiter une caravane, c’est vivre en mouvement, ouvert au monde et à la vie. Y passer quelques jours, c’est sortir du cadre, changer de référentiel, découvrir de nouveaux repères, vivre simplement avec l’essentiel.
 
Et pour nous, une caravane a bien d’autres avantages encore. Premièrement, on l’achète toute équipée. Pas besoin de travaux démesurés pour la rendre habitable, au niveau budgétaire ça reste raisonnable. Ensuite, c’est inspirant. Une caravane, c’est une sorte de bulle, un monde en tant que tel. C’est ce que nous avons créé en les décorant à l’extérieur comme à l’intérieur. Trois formats, trois univers, trois expériences différentes. En quelques mètres sur le terrain, on passe du pays des Cœurs à l’Afrique puis à l’Inde.
Caravane indienne
 
Les projets
Los Sueños est désormais prêt à recevoir divers groupes, stages et ateliers. Nous en animerons plusieurs dans le cadre d’Oser sa vie et prévoyons d’en développer des nouveaux en collaboration avec Balthazar, l’entreprise de Thierry. Nous souhaitons aussi en accueillir d’autres. Les vôtres par exemple. Contactez-nous si vous souhaitez organiser votre prochain atelier sous le soleil andalous et faire profiter vos participants de l’énergie de Los Sueños.
Les visites
Dès que nous avons annoncé la création de Los Sueños, de nombreux amis nous ont promis de passer. On se réjouissait. En même temps, on attendait de voir. Il y a souvent un décalage entre les premiers élans et ce qu’on fait vraiment. Eh bien, comme on le dit dans le canton de Vaud, on a été déçu en bien !
 
Les toutes premières visites étaient les amis des enfants : les potes de Max sont venus rider à Malaga, attirés par le soleil, les spots de ride et le niveau de BMX dans la région. Ils ont tous eu beaucoup de plaisir et reviendront. Les amies de Loane aussi sont venues rapidement. Comme ceux de Sam et Zoé. Pour nous, ça veut dire que le pari est gagné. Nous avons trouvé une région attractive dans laquelle développer nos projets sans nous couper de nos réseaux familiaux et amicaux. Ni les uns ni les autres. C’est parfait !
Scènes de vie à Los Sueños
En vrac et au risque d’en oublier certains en texte ou en images, voici un aperçu des allers et venues à Los Sueños :
Denis et Hana : on connaissait Christian, le frère jumeau de Denis. Il nous avait invités à donner une conférence à l’Azimut à Estavayer il y a quelques années. Denis et Hana ont passé leur hiver au soleil et quelques jours à Los Sueños, le temps de partager plusieurs tranches de vie insolite.
Roland et Christina, fidèles à eux-mêmes et à leurs amis, ont chanté, dansé et ri avec et pour nous. Christina a organisé une célébration originale à l’occasion de l’inauguration de la caravane cœur, c’était fantastique.
Stefan a passé 1 semaine dans la caravane cœur pour rire de bon cœur avec son professeur Roland, qui prévoit de renouveler l’expérience et d’organiser à Los Sueños des groupes de rire et de folie-sophie.
Elodie est venue passer 1 semaine de vacances avec ses enfants, permettant aux nôtres de revoir aussi leurs amis. La table de ping-pong attend le retour de la famille avec René cette fois-ci !
Yves est venu voir sa mer et respirer l’iode, tout en explorant les possibilités d’emmener à Los Sueños des groupes de personnes en réinsertion sociale et professionnelle pour un séjour hors cadre et inspirant.
Thierry s’est arrêté une nuit en caravane avant d’aller observer le lynx ibérique à quelques kilomètres d’ici. Grâce à lui, nous avons pu identifier le chant étrange de la chouette hulotte.
Damien et Stéphanie ne cessent de nous émouvoir : lors de l’atelier Oser ses rêves, ils se demandent en mariage, pour lequel ils invitent Thierry à écrire et lire un texte. A Los Sueños, ils nous présentent leur fille Esma pour laquelle ils nous demandent d’organiser une cérémonie d’accueil sur terre, sorte de baptême laïque.
Sven et Marion sont venus escalader les parois de Caminito del Rey et en ont profité pour nous offrir de belles soirées de jeu et de rire.
Anouk et Stéphane ont partagé avec nous leur enthousiasme et leur gratitude autant que leurs projets et compétences. Merci pour tout.
Roberto, l’associé de Thierry dans l’entreprise Balthazar, est venu à Los Sueños pour une séance d’associés inspirée. De nouvelles synergies émergent désormais entre Balthazar et Oser sa vie, notamment à Los Sueños qui porte vraiment bien son nom !
Mémé et Olivier sont venus découvrir notre Coín de paradis et passer quelques jours de vacances en famille. Quelques semaines plus tard, c’est Maurice, le père de Véro, et Isabelle qui ont apprécié l’ambiance, l’énergie et les paysages de Los Sueños.
Finalement, il y a eu bien plus de visites qu’on ne l’imaginait. Beaucoup d’enthousiasme aussi. Et du soutien. De nombreuses personnes sont venues de Suisse, de France et d’ailleurs. Certaines ont fait le voyage juste pour nous voir ou découvrir l’endroit. D’autres ont profité d’être en route pour faire un détour par ici. Tous nous ont apporté de l’aide, à leur manière : connaissances, expériences, idées, questions, gratitude, mains fortes, construction, dons, peinture, cadeaux, fondue, cuisine, jeux, animations, présence…
 
Chaque nouvelle visite nous a donné de l’élan et une motivation pour finaliser quelque chose avant son arrivée. Notre envie de bien accueillir les gens est notre moteur. Les visites sont le combustible. Une fois sur place, le combustible fait tourner le moteur et la machine fonctionne, on passe du bon temps tous ensemble.
Paradoxalement, les visites nous ont donc à la fois incités à en faire davantage et invités à faire des pauses, profiter de l’instant présent avec ceux qui sont là. Tout cela a créé une énergie stimulante, une émulation inspirante, pour nous comme pour ceux qui sont venus.
 
Nous avions l’habitude en voyage d’arriver et de repartir. Dans ce nouveau voyage, nous avons appris à accueillir et voir partir. Combien de voitures, camping-cars et personnes avons-nous raccompagnés cet hiver jusqu’au bout du chemin en agitant les mains pour souhaiter bonne route ? Combien de fois avons-nous ensuite fait demi-tour pour retourner à notre ouvrage ou notre temps libre, heureux d’être là et d’y rester. Tous les six, nous connaissons les sensations de ceux qui s’en vont, nous en avons le souvenir clair et nous en ressentons les émotions. Nous nous rappelons les premiers mots échangés en famille dès les premiers tours de roues, quand la route s’ouvre à nous. Aujourd’hui, nous savourons le plaisir tout aussi intense que provoque le départ des autres. Qu’on parte ou qu’on reste, il y a dans les rencontres et les séparations la même énergie : chacun reprend son chemin. La vie continue.
 
Merci à tous ceux qui sont venus et qui viendront. A votre manière vous incarnez le voyage et nous en fournissez les enseignements. Nous nous souvenons de ces périodes d’euphorie et de réjouissance que nous ressentions en voyage à la perspective de nouvelles rencontres. Nous nous rappelons aussi les moments de trop plein, de fatigue et ce besoin de solitude qui émerge parfois après trop d’effervescence. Le flux et le reflux. Ca va et ça vient. Ici aussi à Los Sueños nous vivons tout cela. Grâce à vous. Merci.
Malaga et région
Chaque visite nous offre l’occasion de parcourir la région et d’en montrer les trésors et originalités. Nous aimerions prendre du temps pour explorer mieux les environs, en fouler les sentiers, y dénicher les perles loin des parcours touristiques. Ca viendra. Pour l’instant, nous apprécions de plus en plus la ville de Malaga et la vie qui s’y déroule à toute saison.
Le lac d’Istan nous plaît toujours autant et nous prenons plaisir à le faire découvrir aux personnes qui viennent dans la région.
Puerto Bañus reste fidèle à elle-même, quelle que soit la saison. Il y a juste beaucoup moins de monde en hiver.
En ce qui concerne notre excursion à Caminito del Rey, il nous faudra y retourner une autre fois et plus tôt dans la journée, avant la fermeture. Cela dit, le spectacle est déjà impressionnant depuis en bas et seuls quelques-uns d’entre nous ont envie de parcourir le sentier suspendu. Les autres ont le vertige rien qu’en y pensant.
La Partagerie - Bordeaux
Le 21 avril, nous avons fait escale à Bordeaux, invités à donner une conférence à La Partagerie, une association engagée et très active dans le partage des compétences et des ressources locales. Un immense merci à toute l’équipe, merci de nous avoir accueillis, merci pour votre intérêt, vos questions et les nombreuses idées partagées et piste suggérées pour la diffusion de nos ateliers, conférences et livres. Le réseau poursuit son œuvre et les liens solidaires se tissent bien plus vite que ne l’imaginent ceux qui ne voient du monde actuel que la surface télévisuelle. Bravo pour vos initiatives et bonne route à tous ceux qui s’apprêtent à changer de mode de vie.
 
Prochaines conférences et rencontres
Nous serons le 13 mai dans la région d’Orléans. A la Bibliothèque de Fleury-les-Aubrais pour être précis. Dès le 9 mai notre expo photo y est visible. Le 13 mai les portes de Casita seront ouvertes dès 14h et nous répondrons à vos questions avec plaisir. A 16h, projection-conférence sur notre tour du monde. On vous attend nombreux.
 
Le 20 juin, nous serons à ABM Léman, antenne de l’association Aventure du Bout du Monde à Saint Genis-Pouilly pour une projection-conférence à 20h. Entrée libre pour les membres ABM, 3€ pour le public.
 
On vient chez vous
Dès la mi-juillet, nous reprendrons la route avec Casita direction l’Andalousie. Sur le chemin, nous nous arrêterons avec plaisir pour des conférences que vous souhaiteriez organiser. Pour cela, c’est très simple : il vous suffit de prévoir une salle et de réunir un public d’une vingtaine de personnes au minimum. Vous nous contactez, on fixe la date et c’est tout.
 
Anniversaires d'hiver
Le 20 décembre passé Thierry et Véro ont fêté leurs 20 ans de mariage. Tant de choses réalisées, tant de bonheur partagé et tant de projets en perspective. C’est beau la vie ! Et franchement, on regrette pas nos 20 ans !
 

Nouvelles des enfants
L’installation en Espagne se passe bien pour les enfants. Chacun déploie ses ailes et tisse son réseau au fil d’activités diverses et variées.
 
Max
En quelques jours, Max a intégré un groupe de « rider » BMX à Malaga et noué des liens d’amitié fort. Pas de blabla, pas de phase d’observation, pas de frime. Ici les portes sont ouvertes et les gens accueillants et respectueux. C’est ce qui plaît beaucoup à Max. Grâce à sa voiture, il jouit d’une réelle indépendance et va et vient à sa guise, seul ou accompagnés de plusieurs potes venus de Suisse pour rider au soleil et aux côtés de nombreux rider professionnels évoluant dans la région. Par rapport à la Suisse, le niveau ici est élevé et stimulant. Max et ses potes en profitent pour progresser rapidement. En bref, il s’éclate et profite pleinement de son année sabbatique, tout en retournant en Suisse de temps à autres pour renflouer sa caisse.
Et tout cela porte des fruits !
En effet, depuis quelques semaines, il avance à grands pas sur son propre chemin professionnel. On vient de lui demander de participer à la construction d'une maison en bois et écologique à proximité de Los Sueños. Cela lui permettra d'apprendre les techniques... et de créer par la même occasion une entreprise avec l'architecte et le charpentier du projet.
Les temps changent, tout va plus vite à tous les niveaux !
Le 22 décembre, Loane a franchi le cap des 18 ans. Un saut symbolique dans la mer pour marquer le coup et passer un bon moment en famille. On est fier de notre fille !
Le 8 février, Max a fêté ses 20ans. Bon sang, c’était pourtant hier qu’il pointait son nez...
Loane
En décembre, Loane a rejoint un groupe de théâtre créatif animé par Anna à Coín. C’est pratique, c’est tout près et l’ambiance dans le groupe est très créative et récréative. Essentiellement basé sur l’improvisation, le cours frustre beaucoup Loane au début. Pas assez à l’aise en espagnol pour donner libre cours à son imagination et ses interprétations, elle n’a pas l’impression de tirer profit du cours. Et comme elle n’aime pas la facilité, il n’est pas question pour elle de se restreindre aux rôles de muettes, étrangères, timides ou autres animaux et objets inanimés à longueur de soirée. Malgré quelques hésitations, elle a persévéré. Aujourd’hui elle semble s’amuser de plus en plus et le travail qu’elle accomplit dans ce cours lui permet de découvrir d’autres approches et outils. Et apparemment, elle s'en sort plutôt bien. En effet, Anna vient de lui proposer de se joindre à elle pour la préparation d'une performance artistique à Grenade.
 
A côté de cela, les membres du groupe l’invitent régulièrement pour toutes sortes d’occasions : week-end hippie dans la montagne, soirée bain de son dans la yourte d’Anna et autres ateliers de yoga acrobatique. Parfois elle y va seule, souvent c’est toute la famille qui est conviée. Grâce à Loane, nous avons tous un grand nombre d’amis dans la région.
En parallèle de ses cours de théâtre, Loane a entrepris une formation à distance au CEAC, en espagnol également. Le but est d’obtenir un diplôme officiel d’animatrice socio-culturelle et touristique qui lui permettra notamment de créer et d’animer les ateliers de théâtre auxquels elle pense depuis ses 15 ans.
Enfin, Loane prépare son permis de conduire en ce moment. Cela semble une très bonne idée pour lui offrir plus d’autonomie et de liberté de mouvement.
Sam
Du côté de Sam tout se passe à merveille également. En année sabbatique lui aussi, il profite du bon temps et s’adonne à ses diverses passions avec de plus en plus de talent et un engagement impressionnant. Diabolo, cirque et acrobatie font partie de son programme quotidien. Depuis peu, la jonglerie complète la palette de ses explorations et plus aucun objet ne passe entre ses mains sans faire un ou deux tours en l’air… A côté de cela, il prépare un projet de BD pour le festival BD-Fil à Lausanne cet été. Pour le moment, les choses se construisent plutôt dans sa tête. A moins qu’il ne cache ses croquis !
Thierry : synergies et intégration
Aujourd’hui, à Los Sueños, se concrétisent deux rêves que Thierry avait dessiné mentalement il y a dix ans. L’un concerne son entreprise en Suisse pour laquelle son associé et lui avaient imaginé un centre à Lausanne, sorte d’oasis permettant aux personnes de se ressourcer, et deux lieux, l’un à la montagne et l’autre à la mer, chacun des associés exprimant ainsi ses préférences et aspirations. Cette vision devient réalité.
L’autre rêve parlait de la création d’un lieu inspirant et dédié à l’accompagnement des rêves et projets de chacun. Cet endroit aurait un bassin écologique atour duquel on trouverait des cabanes du monde pour héberger et inspirer les participants. Le lieu proposerait toutes sortes d’ateliers voués à faire émerger le potentiel de chacun.
A Los Sueños, Thierry voit ses deux projets converger de manière naturelle et fluide. Et ce qui le surprend, c’est que jamais auparavant il n’avait imaginé que ces deux rêves ne puissent en faire qu’un. Dans sa tête et dans son cœur, il avançait sur plusieurs fronts séparés.
En intégrant ainsi des idées autrefois contradictoires, la vie offre à Thierry une nouvelle lecture de la réalité, des rêves et de la magie de l’existence. Tout est possible. Il n’y a pas à choisir entre deux projets lorsque les deux nous tiennent profondément à cœur. Et pas besoin de chercher soi-même les solutions pour les concilier. Il suffit de les nourrir équitablement et la vie s’organise pour simplifier les choses.
Ainsi en serait-t-il de l’écriture à laquelle Thierry ne consacre pas encore le temps qu’il souhaiterait. Une chose est sûre : la rédaction de cette mise à jour qu’il a tant différé lui donne aujourd’hui des ailes. Affaire à suivre…
 
Véro : des ailes et des racines
Il y a moins d’un an, Véro n’aurait pas imaginé avoir autant de plaisir à développer un lieu et pouvoir s’y épanouir. Aujourd’hui, elle est pleinement et totalement engagée dans Los Sueños qu’elle fait grandir avec amour et créativité. A ceux qui la questionnent sur les projets de voyage, elle répond que plusieurs envies de voyage restent actives en elle, comme celle de retourner en Afrique, de découvrir Madagascar ou de marcher plusieurs mois par exemple. En même temps, c’est mois l’envie de découverte absolue que celle de l’engagement qui semble désormais l’animer. Et surtout, comme elle l’a toujours fait, elle s’inscrit dans le présent, l’ici et maintenant. Et aujourd’hui, le présent c’est Los Sueños. Elle aussi sait ce que cet endroit peut offrir. Aux autres, à notre famille et à elle-même. A commencer par de belles et reposantes vacances cet été. Ici, chez elle. Profiter des hamacs, des arbres et des environs. Respirer l’Andalousie. Simplement.
Zoé
Zoé a commencé des cours de cirque, avec Sam. Tous les deux ont un immense plaisir à y aller et profitent de leur temps libre pour pratiquer. Au niveau scolaire, Zoé prépare ses examens de fin de scolarité qui auront lieu fin juin prochain. Son humeur suit sa motivation et réciproquement. Faut dire que nous aussi on a perdu notre motivation pour les questions scolaires, soyons clairs. Zoé travaille donc essentiellement seule, de temps à autre soutenue par Sam ou par d’autres membres de la famille, mais de manière sporadique.
 
A Los Sueños, les quatre enfants participent activement aux divers chantiers. Tantôt joyeusement, tantôt à reculons. Y a beaucoup à faire, on le sait. L’équipe est solide et dans l’ensemble, l’ambiance est bonne et chacun est fier de ce qu’il fait. Et depuis quelques jours, de nouveaux projets personnels émergent. C’est un très bon signe. Signe que chacun reste libre de faire ses choix et de tracer son propre chemin. Signe aussi que tout arrive à point. Encore une fois, ça ne sert à rien de tirer sur les pousses. Faut laisser les racines faire leur job. Et la vie aussi.
Oser sa vie
Ateliers et projets à Los Sueños
Début avril a eu lieu notre premier atelier Oser ses rêves à Los Sueños. Fabuleux. Le cadre et l’environnement soutiennent la démarche et offrent des vagues d’inspiration à chacun. On travaille à l’extérieur, on se jette dans la rivière en fin de journée ou lézarde au soleil. Les conversations et partages se prolongent en soirée. L’atelier résidentiel offre à la fois tout l’impact d’Oser ses rêves et les bonus d’un week-end ressourçant.
 
Pour nous, animer des ateliers à Los Sueños, c’est un rêve qui se concrétise et nous stimule. Nous aimerions accueillir à l’avenir toutes sortes de groupes autour du thème « oser sa vie » : camps scolaires, groupes de jeunes adultes ou jeunes retraités, entreprises souhaitant faire du bien à ses collaborateurs, etc.
Notre idée est aussi de concrétiser les synergies entre Los Sueños et Balthazar dont la vocation est d’insuffler un nouvel élan professionnel : personnes en burnout ou en transition, entrepreneurs, équipes de travail sont aussi les bienvenues à Los Sueños.
 
Oser ses rêves : prochaines dates
Deux ateliers sont planifiés pour l’été 2017 et se remplissent déjà :
 
Lausanne : les 10, 11 juin + 2 juillet 2017 (non-résidentiel)
Los Sueños, Andalousie : 15, 16 septembre (résidentiel) + 8 octobre 2017 (à distance)
 
Informations et inscriptions sur www.osersavie.org
Sixenroute.com : déjà 10 ans !
Le site sixenroute.com a 10 ans ! Nous l’avions développé dès le début des préparations de notre tour du monde. Voici un petit tour dans les coulisses de ce site.
Anecdote
On est avec notre amie Elodie et ses trois enfants. On fait une excursion dans la sierra de las Nieves à l’occasion de la fête de l’Andalousie. Max demande s’il peut conduire au retour. Nous sommes 10 dans Baloo, qui n’est homologué que pour 8 personnes. 1er rond point, barrage de police. Max n’a pas son permis sur lui. On descend du véhicule. Les policiers nous comptent et constatent le surnombre. Max souffle dans le ballon. Heureusement, il n’a rien bu. Le chef de la police appelle les chiens. On est alignés les 10 contre le mur, les chiens nous reniflent les uns après les autres. Puis Baloo. Evidemment, ils ne trouvent rien. On peut repartir. Mais pas Max qui doit prouver qu’il est détenteur d’un permis de conduire. Loane reste avec lui en compagnie des policiers. Nous roulons jusqu’à la maison et Véro repart chercher Max et Loane. Il est libre Max. Mais allégé de 40 euros. Il risquait 800 euros d’amende.
 
La vie à Coín
Coín offre tout ce qu’il faut, sans excès. Dès notre arrivée, nous sommes allés au théâtre à deux reprises. Les spectacles sont de qualité, amusants et la salle est pleine. On se réjouit de la prochaine saison.
A Nouvel-An, la tradition veut qu’on se rende déguisés sur la place de l’église où tout le monde avale 1 grain de raisin par coup de minuit. Puis le champagne saute et arrose la foule dans l’euphorie générale. Ambiance bon enfant et familiale, sans dérive et sans débordement. On a aimé.
A part quelques bazars chinois fidèles à eux-mêmes, Coín offre plusieurs magasins spécialisés et de nombreux ateliers d’artisans locaux. Au niveau alimentaire, le marché a lieu tous les dimanches et propose des produits bio et locaux à des prix très raisonnables. En semaine, diverses coopératives vendent les productions locales. On y achète les légumes en cagette à des prix défiant toute concurrence européenne. Quant aux restaurants et bars, là aussi, on se fait plaisir à peu de frais. Tout cela rend la vie légère.
Bouba et Flaca
Depuis des années les enfants demandent cycliquement à avoir un chien dans la famille. Désormais, nous avons ceux des voisins. Bouba et Flaca ont en effet élu domicile à Los Sueños et passent l'essentiel de leurs journées chez nous. Elles nous accompagnent lors de nos ballades, s'approprient les meilleurs fauteuils et nous font bien rire.
Quelques chiffres
Avec l’équivalent de 1'000 pages A4 de texte et 12'000 photos illustrant nos récits de voyage, Sixenroute.com est devenu bien plus qu’un blog de voyage et d’anecdotes.
Aujourd’hui, 500 personnes le consultent chaque jour, soit 15'000 visiteurs chaque mois et 170'000 par année. C’est énorme !
Au niveau des interactions avec nos lecteurs, hormis les milliers de personnes qui ont visité Casita, nous recevons en moyenne 30 messages par mois contenant les questions les plus diverses et auxquelles nous répondons individuellement. A cela s’ajoutent une poignée de messages hebdomadaires de personnes qui nous suivent et nous invitent à faire escale chez elles. Et depuis décembre, nous recevons des dizaines de messages par mois de personnes désireuses de venir à Los Sueños ! Au final, nous passons l’équivalent de 2 heures par jour à répondre à tout le monde. Sans compter les 4 à 5 propositions de partenariat que nous recevons chaque semaine : échanges d’articles, rédaction d’articles promotionnels sur des plateformes de voyage ou autres publicité indirectes qui nous sont proposées. Nous déclinons systématiquement toutes ces propositions. Nous préférons vous proposer des récits authentiques et sans intérêt commercial dissimulé.
 
Tout cela, représente un travail considérable. Une mise à jour nécessite 2 heures de partage et discussion en famille pour cerner les sujets, 2 jours de rédaction pour Thierry et 2 jours pour le tri des images et la mise en page pour Véro.
 
Et ce travail, nous avons toujours du plaisir à le faire. Pas tous les jours, soyons clairs. Mais dans l’ensemble. A tel point que nous cherchons à faire évoluer le site pour qu’il continue de vous plaire tout en s’adaptant à nos disponibilités.
 
Forme et contenu
Depuis 3 ans, les récits ont peu à peu pris la forme d’une sorte de magazine mensuel, quand nous tenons le rythme, et vous proposent un édito, des chroniques et des rubriques vous permettant de cibler vos lectures. Nous aimerions aller plus loin dans ce concept et vous proposer un vrai magazine mensuel. L’idée est de vous offrir des portes ouvertes sur nos voyages, nos projets, nos conférences et festivals bien sûr pour continuer de partager nos aventures et notre goût du voyage. Mais nous aimerions peut-être inviter de nouveaux rédacteurs et contributeurs pour enrichir nos contenus. Les premiers seront les membres de la famille. Chacun de nous aujourd’hui développe ses propres activités et projets. Les partager avec vous nous permettra de répondre aux nombreuses questions que nous recevons sur l’évolution des enfants et le devenir de la vie familiale après 8 ans à 6 en camping-car.  
Nous aimerions aussi vous parler de nos voyages intérieurs, de notre vie andalouse, vous faire connaître la région plus en profondeur, vous en révéler les richesses. Et nous aimerions varier les formes de contenu, intégrer de courtes chroniques, des videos, des illustrations pourquoi pas.
Enfin, l’idée émerge de créer un espace pour partager les projets et expériences des autres, les vôtres. Le coin des amis, des coups de cœur, les bonnes astuces, des conseils ciblés.
En bref, l’aventure continue et vous pourrez encore suivre le « feuilleton » Sixenroute, tout en découvrant de nouvelles histoires, celles de personnes qui « osent leur vie » et dont les traces peuvent en inspirer plus d’un.
 
Demande d’aide pour la technique
Pour faire tout cela, nous avons besoin d’aide et recherchons une ou des personnes pour nous soutenir dans le développement et la mise en place de la future version du site sixenroute.com Nous conserverons notre hébergement et tout le contenu actuel restera disponible évidemment. Simplement, la nouvelle plateforme devra se montrer plus souple, responsive et plus adaptée au concept du magazine multimedia.
Sixenroute n’a pas de vocation commerciale. Nous n’avons donc pas de budget pour son développement. Par contre, notre gratitude sera palpable et nous nous ferons un plaisir de promouvoir les services de ceux qui nous permettront de donner forme à ce nouveau projet. On se réjouit de vous en dire davantage si vous pensez pouvoir nous aider. Merci d’avance.
 
A suivre
A très bientôt pour la suite de nos aventures…
Malaga et région
Lire
Andalousie : Hiver 2016-17
Notre vie andalouse
Les amis
Il a fallu très peu de temps pour se sentir bien entouré dans notre région. D’ailleurs, on parle de notre région. En fait, on a l’impression que la région nous a choisis. Tout est fluide, simple, naturel. Petit tour d’horizon de notre entourage et de ce qui se passe ici.
 
Il y a Anna, la prof de théâtre. Anna est super créative, engagée, souriante et accueillante. A Nouvel-An, on l’a rejointe dans la yourte qu’elle a monté dans le jardin de sa finca à 5 minutes de chez nous. On y a rencontré son mari Felix, sa sœur Irene, son frère Evelio, sa mère Marial et sa fille Aylen. Belle ambiance, simple et ludique. On a ri. On a joué.
 
Evelio construit des maisons écologiques en bois. Max et lui en ont parlé brièvement. Le courant a passé entre les deux. Or, cet été Anna et Felix rasent leur maison de pierre pour la remplacer par une autre, en bois. A priori, Max participera au chantier. Le premier pas d’un chemin qui se dessine plutôt bien. Encore une fois, les choses s’alignent pour chacun. Signe qu’on est sur le bon chemin.
 
Depuis, il y a eu d’autres fêtes dans la yourte et d’autres amis de même cercle : Alvaro le concepteur d’un déshydratateur solaire. Il développe un projet d’entreprise sociale autour de ce concept et cherche des personnes intéressées. Javi le cuisinier végétarien. C’est lui le chauffeur de nos enfants pour les séances d’acro-yoga à Fuengirola. Puis Fran l’artiste engagé : peinture, musique, œuvres collectives.
 
En dehors de ce cercle, il y a Matheo, un ami d’Alvaro, donc pas très éloigné. Matheo a vu Baloo dans les rues de Coín. Il nous a aussitôt écrit. Il suit notre aventure depuis plusieurs années et aimerait nous rencontrer. On l’invite à l’inauguration de la caravane cœur. On découvre alors que sa langue paternelle est le français. On rencontre sa femme et sa fille, regards vifs, sourire radieux et généreux. Quelques secondes et on est amis pour la vie ! Quand on vous dit que le voyage s’invite partout. Quelques semaines plus tard, on est invité par eux à voir un spectacle de flamenco dans un cercle privé. On arrive avec plusieurs amis. Les regards se tournent sur nous. On bien pâles et bien nombreux pour être là. Matheo lui-même découvre l’endroit pour la première fois. La musique commence. Quelques minutes et « Olé ! » plus tard, on se sent à la maison. L’émotion est intense, palpable dans les mouvements des danseuses, les notes de guitares et le tremolo du chanteur. Mais aussi et surtout dans les regards échangés sur scène et dans les visages du public. Fabuleux. On vient de vivre un moment magique et privilégié.
 
En-dessous de chez nous, nos voisins Ale et Belen nous manquent quand on ne les voit pas pendant 2 jours. On se tombe dans les bras, on rit et plaisante ensemble. Nos enfants s’occupent de leurs poules, chiens et chats quand ils s’absentent. Pire : les chiens se sont installés chez nous désormais. On a donc deux chiens, ceux des voisins !
Ale et Belen ont aussi deux enfants, Lucas et Sofía. Lucas est passionné de diabolo, Sam le lui enseigne. Sofía est bavarde et enseigne l’espagnol à Véro. Belen veut apprendre le français et ajoute deux mots par semaine à son vocabulaire. Ale est magicien. Il nous offre quelques spectacles privés en attendant de les offrir à nouveau dans la rue, où il se sent chez lui et particulièrement stimulé. Pour l’instant, son job est d’assurer l’entretien de la finca voisine.
Entre nous, tout est simple. On s’entraide, on partage les outils, les idées. S’il fallait décrire la vie idéale, on n’aurait pas osé la décrire ainsi tant cela paraît parfait.
 
Manu et Emma nos amis du camping Cabopino sont venus nous voir. Eux aussi sont précieux. Ils nous ont tant aidé en 2012 lrosque Casita avait le toit défoncé. Loane a discuté avec Manu. Elle pourra faire son stage pratique d’animatrice avec Manu. Tout s’aligne. C’est parfait.
 
Et surprise. Il y a même des souvenirs lausannois à Coín ! On découvre en effet qu’à quelques kilomètres de Coín vit Luis, l’entraîneur de natation de Thierry quand il avait 18 ans. Un email et voilà Luis à Los Sueños accompagné de Margarita sa femme et de leur petite fille de 18 ans, Cali. Intense discussion, paroles chaleureuses et générosité sans faille de la part du couple âgé aujourd’hui de plus de 70 ans et sans une ride de plus qu’à l’époque. Tous deux nous racontent leur rencontre, leur jeunesse, leurs années en Suisse et leur vie en Espagne. Eternels optimistes, malgré une vie qui ne les épargne pas.
Cali, Loane et Max sortent ensemble le soir à Malaga. Bonne ambiance. Pas facile à réitérer, seul Max a le permis de conduire pour l’instant.
Les voyages des autres
Né et inspiré du voyage, Los Sueños attire également des voyageurs de tous horizons. Voici quelques mots sur chacun et les coordonnées de leur aventure si vous souhaitez les suivre.
 
Céline, notre amie baroudeuse de longue date maintenant, a fait escale à Los Sueños avec son compagnon Raphaël. Les récits de vie et de voyage, la fondue vegan de Céline et le plaisir des retrouvailles ont nourri le temps partagé :
 
Les Sanagustin (Pablo, Lola, Elodie et Miguel – plemmobiles.com) avec qui nous avons voyagé six semaines au début de notre périple africain de l’Ethiopie à la Tanzanie ont repris la route. Après une pause d’environ 5 ans, le temps de notamment agrandir la famille et publier le livre de leurs aventures (Sans souci, la vie rêvée des Sanagustin), ils ont tout paqueté et emménagé dans leur nouveau camping-car pour un périple au long cours. Ils ont été les premiers voyageurs à passer ici, comme ils avaient été les premiers à partager notre route en 2009. Beaucoup d’émotion, d’attentes et de questions à l’aube de cette nouvelle aventure à suivre sur : Plemmobiles
 
Jaime et sa famille vivaient dans une yourte qu’ils ont construite eux-mêmes dans les Cévennes. Après plusieurs années passées en autonomie quasi complète au contact de la nature avec leurs enfants, ils prennent aujourd’hui la route pour aller à la rencontre d’autres modes de vie, puiser et partager des idées, en offrant leur temps, leurs compétences et leur intérêt pour les choses simples et solidaires.
 
Julien et sa famille ont pris le large récemment, direction le monde en commençant par le Maroc. Julien a fermé son salon de tatouage et embarqué son matériel dans le camping-car avec l’idée d’offrir ses talents là où les chemins les porteront. Plus qu’un voyage, c’est un changement de vie qu’ils entreprennent. A Los Sueños, Julien a laissé une trace personnelle de son passage, en plus de celle laissée dans nos coeurs par toute la famille.
 
Les Zapp sont argentins. Incontournables dans le monde des voyageurs, Hermann et Cande ont quitté Buenos Aires en couple pour vivre leur rêve : relier l’Argentine à l’Alaska en 6 mois à bord d’une voiture de 1928. 15 ans plus tard, ils poursuivent le voyage, dans le même véhicule, avec leurs 4 enfants nés un peu partout sur la planète. Ils ont fait une brève escale à Los Sueños. Etonnant. Détonnant. Beaucoup de vie, de créativité et d’activité au sein de la famille qui finance intégralement son voyage avec la vente de leur livre « Attrapa tu Sueño » qui approche les 100'000 exemplaires vendus : Les zapp sur Facebook
 
Damien nous a rencontrés au salon du camping-car à Berne, il y a deux ans. Cet hiver, il nous a écrit pour exprimer sa gratitude et nous dire combien la lecture de Miss Terre les a soutenus dans leur folle transition. Installés désormais au cœur de la forêt canadienne dans leur Tiny House, ils ont osé le grand pas et ont suivi leurs désirs profonds. Découvrez leur aventure et la plume enchanteresse de Damien sur : Bonne transition
 
Et citons encore notre ami Philippe, venu de Suisse par la route avec sa fille Camille pour un séjour d'une journée seulement. Le but de l'escapade : nous livrer un cabine de la piste de l'Ours dénichée sur Facebook par Véro et généreusement offerte par Greg à toute la famille ! Un immense merci également à Marc qui a mis sa remorque à disposition pour permettre le transport de la cabine qui a trouvé sa place sur le terrain de Los Sueños, en attendant que son affectation soit clarifiée !
Vie de famille
Destination l’autonomie
Nombreuses étaient les personnes de notre entourage à se demander ouvertement ou en secret s’il était possible de développer une autonomie individuelle dans le mode de vie que nous avions choisi, à savoir vivre les six 24h/24 ensemble. Voici des réponses.
 
Durant l'hiver, Thierry est retourné régulièrement travailler en Suisse, pour quelques jours à chaque fois. Il a profité pleinement de ses moments d’autonomie dans Popy, apprivoisant la solitude mieux qu'il ne l'a jamais fait auparavant : courses, repas, lectures, ballades et visites des amis ont notamment rempli ses soirées, heureusement courtes en raison des longues heures de travail et de la nuit pressée de tomber.
 
Aux mêmes moments, Véro aussi expérimentait une  autonomie inhabituelle.  Sans la moindre hésitation, elle a pris en main la gestion de la famille restée avec elle à Los Sueños, supervisant en parallèle et en espagnol les travaux du chantier, gérant les coups de téléphones, les relances et la prise de décisions quotidiennes en se fiant à son intuition, ses goûts et ses envies. C'est seule aussi qu'elle s'est rendue plusieurs fois par semaine à Malaga où elle a arpenté des heures durant et avec courage les magasins de bricolage et de décoration, chargeant Baloo de matériel encombrant et livrant à domicile tout ce qu'il fallait pour assurer le bon déroulement de toues les opérations.
 
A quelques reprises, Thierry et Véro ont eu l’occasion d’aller ensemble en Suisse ou en France, laissant Max, Loane, Sam et Zoé seuls à Los Sueños. Ca aussi, c’est nouveau. Et intéressant. Pour les six. Même chose lorsque les 4 jeunes ont passé une semaine de vacance dans Popy à Lausanne, tandis que Thierry et Véro ont œuvré en Andalousie et redécouvert la vie de couple "sans enfants", alors que Max, Loane, Sam et Zoé se répartissaient les tâches et responsabilités dans Popy.
C'est ainsi que Los Sueños nous propose de multiples occasions d’explorer et renforcer l’autonomie de chacun. En bref, le camp de base remplit son rôle à merveille.
Edito
Des virages pour aller droit !
Lire
PROCHAINS ATELIERS OSER SES RÊVES (Animés par Thierry et Véro)
10, 11 juin et 2 juillet 2017 à Lausanne.
15, 16 septembre 2017 à Malaga + 8 octobre à distance
Il reste quelques places, profitez-en !
Plus d'infos et inscription sur www.osersavie.org ou par email
Conférences et salons
 
Salon du véhicule d’Aventure (SVA)
Cela faisait 4 ans que nous nous réjouissions de participer au salon du véhicule d’aventure organisé dans la région de Nantes. Cette année ça s’est fait ! Du 28 avril au 1er mai, nous étions à Corcoué sur Logne avec Casita. Au programme pour nous, exposition photo et 2 conférences, une première sur notre tour du monde et la seconde ciblée sur la thématique du voyage avec les enfants. Au final, une 3ème conférence organisée au pied levé lundi matin, grâce à la souplesse des organisateurs et pour satisfaire la demande du public déçu de ne pas pouvoir assister aux premières conférences en raison de l’affluence. Un immense merci à tous pour l’accueil chaleureux, les pépites dans vos yeux et ces merveilleux moments partagés tout au long du week-end.
Expérience faite, nous recommandons ce salon à tous les aventuriers, ceux qui reviennent de voyage et souhaitent partager leur aventure comme ceux qui s’y préparent. Ouverture d’esprit, générosité, complicité, respect et amitié sont les piliers de cette rencontre où l’on ne vient ni pour se vanter ni pour jouer des coudes mais pour passer du bon temps et partager nos passions. Les 4x4 sont bien évidemment mis à l’honneur avec la présence d’exposants présentant toutes sortes de matériels spécifiques, des initiations au trial et autres conseils techniques. Mais le véhicule d’aventure, c’est aussi plein d’astuces et de rencontres : le four solaire, le réchaud à bois qui fonctionne avec 20 grammes de brindilles, la location de véhicule, les wiki-camper, les aménagements de véhicules sous toutes ses formes, des organisateurs de voyage, des associations de voyageurs et de partage d’expérience et autres. Nous avons particulièrement apprécié l’accueil, la qualité de l’organisation et l’esprit de ce salon.
Un immense merci en particulier à Jacky, Stéphane et Elise pour l’organisation et l’accueil, du grand art ! Merci à tous les bénévoles qui font fonctionner le salon. Merci à Marc Mellet (Le monde pour passager) pour ta présence et ton soutien ; on se réjouit de collaborer avec toi. Merci enfin à nos voisins et amis aventuriers et au public venu en masse. On reviendra.
Accès direct
Oser sa vie
2012 suite
2013
Un livre original, vivant et émouvant
Récits
Nos véhicules
2014
Espagne
fév 2013
France
déc 2012
Mises à jour
Suisse
sept-oct 2012
Berlin
août 2013
Tour du Monde
2008-2012
Espagne
déc 2012
Tour du Monde
Suisse
juin 2013
Portugal
fév 2013
Andalousie
jan 2013
Ghana (2/3)
Janvier 2014
Finlande
juil-août 2013
Bénin
Mars 2014
Togo
Mars 2014
Burkina Faso
Février 2014
Ghana (1/3)
Janvier 2014
Suisse
automne 2013
Suisse-Italie
Eté 2014
Nous 6
Conférences&Actu
Accueil
Livres&Videos
Media
Liens
Dernière mise à jour
Martinique
Janvier 2015
2015
Suisse
Automne 2014
Grenade
Avril-mai 2015
2016
Découvrez nos coulisses dans: Miss Terre et les six doigts de la main
Un clic = Un pas vers vos rêves
Oser sa vie
Pour prendre sa vie en main
©Sixenroute-2011
Achetez en deux clics:
Miss Terre et les six doigts de la main
Un livre original, vivant et émouvant